Pourquoi le cardinal Vingt-Trois sera au Pèlerinage de Pentecôte. Une explication venue des États-Unis

Publié le par Christophe Saint-Placide

Une étude parue aux États-Unis montre que les vocations sacerdotales et religieuses affluent là où les aspects traditionnels sont respectés. L’étude intitulée « Recent Vocations to Religious Life: A Report for the National Religious Vocation Conference » a été réalisée par le « Center for Applied Research in the Apostolate » (CARA) de Georgetown University. Elle date d’août dernier. Elle montre que les communautés dans lesquelles la messe est célébrée quotidiennement, l’Office divin récité, l’habit religieux porté et la fidélité au magistère claire, attirent plus facilement les jeunes. Ces caractéristiques dépassent bien sûr le seul milieu traditionnel, mais elles se trouvent tout naturellement mises en place dans les communautés qui célèbrent l’usus antiquior, pratiquent l’Office divin traditionnel, portent l’habit religieux, même pour les prêtres séculiers, et dont la fidélité au magistère et à la Tradition est évidente.

Ces aspects expliquent l’attirance des jeunes et donnent peut-être une piste pour comprendre ce que le quotidien La Croix tente d’expliquer par le « zapping » religieux dans un article paru le 20 mai.

Comment expliquer, en effet, aux lecteurs de ce quotidien que le cardinal Vingt-Trois va se rendre ce W.E. à la rencontre des pèlerins de Notre-Dame de Chrétienté ? La solution a été trouvée par les journalistes. Le cardinal Vingt-Trois visite ce pèlerinage parce qu’en fait beaucoup de pèlerins ne sont pas des méchants traditionalistes et passent facilement d’un événement à un autre, du pèlerinage de Chrétienté à un rassemblement de Taizé. Ouf ! Le « saint » pluralisme des « propositions » religieuses est respecté.

Conclusion des journalistes de La Croix : « Ce n’est pas un hasard si le cardinal André Vingt-Trois a choisi d’intervenir ce week-end pour la première fois au cours du « pèlerinage de chrétienté ». Une manière pour l’archevêque de Paris d’approfondir le lien avec des groupes vivants et plus contrastés qu’on le croit, dans la mesure où cette marche draine des fidèles de toutes provenances. »

Mais si l’on relie cette venue à l’étude américaine citée ci-dessus, peut-être peut-on avancer une autre explication ? Le cardinal Vingt-Trois, sortant pour un W.E. de l’enfermement de l’explication idéologique (tous des maurrassiens, nostalgiques de Pétain et de l’Algérie française), va essayer de comprendre  pourquoi les vocations affluent dans la mouvance traditionnelle. Il serait peut-être souhaitable qu’un lecteur américain lui adresse l’étude du CARA…

Publié dans Questions et analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article