Pas géniale l’ambiance entre évêques français

Publié le par Christophe Saint-Placide

 C’est le titre retenu par Vincent Pellegrini, chroniqueur religieux au journal suisse Le Nouvelliste et généralement très attentif de l’actualité religieuse dans une perspective de fidélité au pape. Comme beaucoup, il a lu la dernière lettre de l’association française Paix liturgique et il a particulièrement retenu ce passage étonnant :

« A un jeune homme qui disait à Monseigneur Gueneley qu’il était temps de vivre dans l'Eglise avec son temps, d’accueillir les différences, de ne pas avoir peur et de suivre la voie que nous montre le Pape, à l’instar de ce que faisaient bon nombre d’autres évêques, Monseigneur Gueneley a répondu publiquement du tac au tac provoquant le silence étonné de la plupart des dix témoins présents : “Monseigneur Centène, on l’a fait plier. Monseigneur Aillet, on lui donne trois ans. Après, nous verrons. Dominique Rey, son diocèse finira par couler !!!” »

Prudent, le journaliste suisse écrit : « en supposant que ces propos sont véridiques ».  Pour autant, de tels propos ne l’étonnent pas vraiment. D’abord parce que les évêques ciblés sont fidèles au pape et veulent appliquer ses directives. Ensuite parce qu’il rapporte des propos similaires d’un évêque suisse à l’encontre de… Mgr Aillet :

« Ce fait ne m’étonne pas. Je sais en effet qu’un membre de la Conférence des évêques suisses a déclaré à un fidèle que ce que faisait Mgr Aillet nuisait à la concorde dans l’Eglise. Alors que Mgr Aillet ne fait que suivre le pape…»

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article