Mgr Fellay n'est pas duplice…

Publié le par Christophe Saint-Placide



Dans un récent post, le très attentif observateur du petit monde du Vatican, Vini Ganimara, revient sur une de ses affirmations concernant les relations entre Mgr Fellay et le Saint-Siège. Le 29 octobre dernier, il évoquait (ici) une lettre envoyée par Mgr Fellay à tous les prieurés de la Fraternité Saint-Pie X et dont une copie différente avait été adressée également au cardinal Castrillon Hoyos :

« C’est bien entendu la première version qu’a reçue le cardinal Castrillón. La seconde version n’est pas à proprement parler un faux : c’est une traduction à l’usage de l’opinion publique de la FSSPX. Au reste, dans les deux versions le principe de la critique du Concile est posé. »

À la suite des remarques d’un prêtre, Vini Ganimara tempère un peu les conclusions que l’on pouvait tirer de son affirmation :

« Un prêtre, lecteur attentif d'OV et bon connaisseur du dossier des relations entre la Fraternité st Pie X et Rome, m'a fait l'amitié de me signaler que mon article laissait trop nettement entendre que Mgr Fellay aurait été pour ainsi dire responsable d'un "faux en écriture". Lui-même considère plutôt que c'est la panique qui régnait à Menzingen en ce début d'année 2009, particulièrement agité (tant par la levée des excommunications elles-mêmes que par "l'affaire Williamson"). »

La conclusion ? Elle est celle-ci :

« Je nuance donc bien volontiers mon propos: je ne tenais nullement à laisser entendre que Mgr Fellay fût duplice. Je voulais simplement faire remarquer aux lecteurs que, contrairement à ce qu'on croit trop souvent, la direction de la FSPX dispose d'une certaine marge de manoeuvre pour dire des choses substantiellement identiques de manière différente selon les interlocuteurs ».

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article