Combats fratricides

Publié le par Christophe Saint-Placide

Sur son blog personnel, Xavier Arnaud, le fondateur du Forum catholique, attire notre attention sur une étrange mise en garde émise par un prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X à l’encontre des écoles hors contrat se situant dans la mouvance « Ecclesia Dei ».

À en croire Xavier Arnaud, l’abbé Vassal aurait publié dans le bulletin L'Aigle de Lyon (n° 244, février 2010, pages 1 et 2) un texte dont voici un court extrait :

« Par cohérence dans le combat de la Tradition, nous pouvons même aller encore plus loin. Est-il normal de confier nos enfants à des écoles primaires dépendant des congrégations Ecclesia Dei qui s'interdisent par principe (du fait même de leur dépendance à la commission Ecclesia Dei) de remettre en cause le funeste concile Vatican II et l'apocalyptique esprit d'Assise ? Et si ces enfants ne sont pas encore capables de souffrir de cette incohérence, n'est-ce pas justement les habituer à ne plus savoir rien distinguer et leur permettre de contracter à la longue des amitiés qui parleront dans leur vie à la place de l'esprit de Foi ? »

Xavier Arnaud dresse un petit état de la question qui permet de comprendre la situation :

« Pour éclairer le liseur, on précisera que l'agglomération lyonnaise compte deux écoles primaires catholiques hors contrat : l'école st Dominique Savio (dont l'aumônerie est assurée par d'anciens prêtres de la fraternité St Pierre qui ont rejoint l'archidiocèse) et l'école Ste Jeanne d'Arc, créée en août 2007. (…)Je trouve lamentable que l'on puisse laisser entendre que cette école, qui est aujourd'hui placée sous la direction de la Fraternité St Pierre (l'abbé Benoit de Giacomoni en est le directeur, l'abbé Jérôme Lebel en assurant l'aumônerie).

Lire de la plume d'un prêtre l'exhortation à "prier "le Père des Cieux qu'Il accorde enfin à ses petits Lyonnais un primaire où ils soient non seulement à l'abri de la perversion moderne, mais encore des compromis conciliaires." me parait effrayant. J'y vois là encore une gifle donnée à nos prêtres et à nos institutrices dont nous connaissons et reconnaissons les qualités. »

 

Est-on certain que les propos de l'abbé Vassal fassent vraiment avancer les choses dans la défense de la foi catholique et le bien des âmes ?

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article